Passer au contenu principal

Découverte inattendue sur le diabète de type 1 et les maladies auto-immunes

Découverte inattendue sur le diabète de type 1 et les maladies auto-immunes

Deux groupes du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont dirigés par la Dre Heather Melichar et par la Dre Sylvie Lesage, en collaboration avec le Dr Colin Anderson de l’Université d’Alberta, ont fait une surprenante découverte dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Immunology & Cell Biology.

C’est dans le cadre de leurs études sur les raisons pour lesquelles les globules blancs détruisent le pancréas et causent ainsi le diabète qu’ils sont arrivés à ces conclusions inattendues. Les principaux globules blancs impliqués dans la pathologie du diabète de type 1 sont les lymphocytes T. Jusqu’alors, il a été supposé que les souris ou les humains qui développaient un diabète de type 1 avaient plus de lymphocytes T fortement réactifs que ceux n’en souffrant pas. En fait, les résultats de leur projet de recherche ont révélé le contraire ! Il y aurait davantage de cellules faiblement autoréactives et celles-ci favoriseraient donc le développement de maladies auto-immunes comme le diabète.

Ces nouveaux résultats publiés viennent enrichir les connaissances et permettent l’ouverture de nouvelles voies vers la recherche et le développement d'approches thérapeutiques novatrices pour prévenir le diabète ainsi que des maladies auto-immunes.

Les globules blancs et le diabète

Le système immunitaire est composé de plusieurs types de globules blancs pour nous aider à combattre les infections et à prévenir le cancer. Toutefois, à l’occasion, le système immunitaire attaque nos propres organes. C’est le cas du diabète de type 1, une maladie auto-immune, où les globules blancs du système immunitaire détruisent les cellules productrices d’insuline dans le pancréas et l’empêchent ainsi de diminuer le niveau de glucose sanguin.

Pour lire l’article complet