Passer au contenu principal

Une subvention d'un demi-million pour soutenir les travaux du Dr Gilbert Bernier

Une subvention d'un demi-million pour soutenir les travaux du Dr Gilbert Bernier

Gilbert Bernier est docteur en biologie moléculaire et professeur agrégé au Département de neurosciences de l'Université de Montréal. Depuis 2001, il est directeur de l'Unité de recherche sur les mécanismes moléculaires du vieillissement neuronal au Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.  

Les recherches du Dr Bernier portent sur le développement de la rétine et le vieillissement du cerveau et sont fondées sur l’utilisation des cellules souches pluripotentes comme modèle expérimental. Ses travaux profitent à la compréhension et au traitement de la dégénérescence maculaire et de la maladie d’Alzheimer.  

Docteur Bernier a obtenu son doctorat à l'Université de Montréal et a fait quatre ans d'études postdoctorales à l'Institut Max-Planck, à Göttingen, une association allemande à but non lucratif remplissant une mission de recherche fondamentale.

Traitement des maladies rétiniennes 

Les maladies dégénératives de la rétine sont les principales causes de perte de vision au Canada et dans le monde, après les cataractes. Notamment, la cécité légale, c’est-à-dire sans lésion visible de l’œil, se définit par la perte de la vision centrale. Chez l’homme, la vision centrale est entièrement dépendante d’une structure appelée macula. Pour le moment, il n’existe aucun traitement pour restaurer la macula chez les patients atteints de cécité.

Gilbert Bernier et son équipe interdisciplinaire de renommée internationale ont développé un projet unique au monde visant la thérapie par transplantation maculaire. Grâce à une méthode innovatrice, son équipe a réussi à produire l’équivalent d’une macula humaine à partir de la différenciation de cellules souches.

La subvention accordée par le Réseau de cellules souches permettra de démontrer l’efficacité de la thérapie de transplantation maculaire chez les primates non humains, de confirmer l'innocuité de la thérapie et de valider l'utilisation d'une lignée cellulaire de type « donneur universel » pour l’application thérapeutique à grande échelle de cette technologie.  

Le projet de recherche pourrait aider à restaurer ou à améliorer la vision centrale chez les patients souffrant de différents problèmes oculaires.