Passer au contenu principal

Actualités

Une bourse de la Fondation Canadienne d’Orthopédie pour des chercheurs du CR-HMR

Une bourse de recherche de la Fondation Canadienne d’Orthopédie a récemment été attribuée aux docteur(e)s Mina Morcos, Pascal-André Vendittoli, Ariane Clairoux, Philippe Richebé et Issam Tanoubi. Avec l’octroi du prestigieux Prix Cy-Frank, la Fondation souligne l’innovation dont fait preuve l’équipe dans la poursuite de ses recherches sur l’impact de l’anesthésie sur la réhabilitation postopératoire en contexte de reconstruction de la hanche et du genou.

L’arthroplastie totale de la hanche (ATH) et l’arthroplastie totale du genou (ATG) figurent parmi les interventions orthopédiques les plus fréquemment pratiquées au pays. Si elles permettent une qualité de vie accrue pour bien des personnes touchées par une dégénérescence articulaire, ce sont de 10 % à 20 % des sujets qui connaissent un résultat plutôt décevant. Bien qu’elle soit la technique d’anesthésie la plus utilisée chez les patients devant être opérés à la hanche ou aux genoux, la rachianesthésie est associée à des complications, dont un abaissement de la tension artérielle, une rétention urinaire ainsi qu’une récupération retardée des fonctions motrices.

Entre nos murs, les chirurgiens orthopédistes et les anesthésistes ont développé une nouvelle prise en charge de l’anesthésie aux résultats prometteurs pour les patients nécessitant une ATH ou une ATG. Celle-ci combine une sédation profonde avec une anesthésie péridurale légère et ne requiert aucun opioïde. La bourse attribuée par la Fondation Canadienne d’Orthopédie permettra à l’équipe de mener une étude comparative sur l’efficacité de la rachianesthésie et de la sédation sur anesthésie péridurale. Les complications associées aux deux techniques d’anesthésie seront analysées sur une période de 72 heures suivant la chirurgie.

« Le type d'anesthésie utilisé peut faire une différence importante. Par conséquent, cette étude a le potentiel de changer la pratique clinique et d'optimiser les résultats des patients après une chirurgie de remplacement articulaire », souligne Dr Morcos.

Pour Sylvie Lesage, directrice scientifique du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, il importe de souligner le travail d’interdisciplinarité déployé par l’équipe de recherche : « Le travail de collaboration entre deux disciplines demande des efforts considérables; chacun doit prendre le temps de comprendre les enjeux de l'autre. Toutefois, l'histoire nous a montré maintes fois que la rencontre de deux disciplines fait émerger des idées originales. C'est le cas ici encore une fois. Bravo aux chirurgiens orthopédistes et aux anesthésistes pour cet effort de collaboration des plus fructueux! »

À propos de la Fondation Canadienne d’Orthopédie

Créée en 1965, la Fondation Canadienne d’Orthopédie est le seul organisme de bienfaisance canadien à se consacrer exclusivement à aider les gens à maintenir et à recouvrer la santé de leurs os et articulations, ou santé orthopédique.